octobre 2018 - Pratiques Collaboratives

Archive dans octobre 2018

BPM

Définition du BPM

BPM est le sigle de Business Process Management qui signifie en français Gestion des Processus Métiers. 

BPM
Gillot, J.-N. (2007). La gestion des processus métiers. Page 19

Origine

BPM
Gillot, J.-N. (2007). La gestion des processus métiers. Page 24

Sélection de livres qui traite le BPM

La gestion des processus métiers Broché – 1 janvier 2007

Bpm gestion des processus métiers

Guide de la gestion des processus: BPM CBOK® V3 amélioré au niveau européen et traduit par les membres du Club des Pilotes de Processus. Relookage. Broché – 1 juillet 2016

Guide BPM

Processus métiers et systèmes d’information Broché – 24 août 2006

Base bibliographique

  • Brandenburg, H., & Wojtyna, J.-P. (2011). L’approche processus: Mode d’emploi. Editions Eyrolles.
  • Briol, patrice. (2008). Les Fondements de l’Architecture d’Entreprise – Ingénierie de l’organisation. Patrice Briol.
  • Briol, P. (2008). Ingenierie Des Processus Metiers, de L’Elaboration A L’Exploitation. Lulu.com.
  • Briol, P. (2014). BPMS – L’automatisation des processus métiers. Lulu.com.
  • Caseau, Y. (2011). Processus et Entreprise 2.0: Innover par la collaboration et le Lean management. Dunod.
  • Gillot, J.-N. (2007). La gestion des processus métiers. Lulu.com.
  • Godart, C., & Perrin, O. (2009). Les processus métiers: concepts, modèles et systèmes. Hermes Science Publications.
  • Meziani, R. (2012). Etudes et conception: vers une nouvelle approche agile et sociale de gestion de processus métiers.
  • Morley, C., Gillette, Y., & Bia-Figueiredo, M. (2011). Processus métiers et S.I. – 3e éd.: Gouvernance, management, modélisation. Dunod.
  • Raquin, M., & Morley-pegge, H. (2013). Piloter par les processus: La meilleure méthode pour transformer l’entreprise et accroître ses résultats. Maxima.
  • Régnier-Pécastaing, F., Gabassi, M., & Finet, J. (2008). MDM: Enjeux et méthodes de la gestion des données. Dunod.
  • Schael, T. (1997). Théorie et Pratique du Workflow: Des processus métier renouvelés. Springer Science & Business Media.

Workflow

Définition du workflow

Le mot workflow vient de l’anglais et désigne “flux de travaux” (traduction littérale). Il est apparu dans les années 1980 pour automatiser et rationaliser la gestion des procédures administratives (Schael, 1997). Ainsi, un flux de travaux est un outil de gestion et d’automatisation d’un système de production à travers la description du circuit de traitement, la répartition des taches, le rôle des acteurs…etc. Il s’agit enfin d’une modélisation des processus de production dans une entreprise.

workflow définition
Représentation des processus de traitement de l’information dans une entreprise

Evolution

L’apparition de la conception “workflowiste” répond en effet aux besoins d’efficacité et d’adaptation aux évolutions économiques et technologiques de la société. Par exemple, “Les entreprises modernes doivent faire preuve de capacités d’adaptation très importantes et d’une pratique du management et de l’organisation aussi souple que durable dans le temps” (Schael, 1997).

Par ailleurs, l’émergence du management collaboratif, des pratiques et des outils collaboratifs ont considérablement contribué et facilité le développement du flux de travail. Ainsi, ce dernier est passé de l’automatisation des taches routinières à aux approches participatives et collaboratives.

flux de travaux
Source : Schael 1997

Livres en français

  • Bouzguenda, L. (2006). Coordination multi-agents pour le Workflow Inter-Organisationnel lâche.
  • Couderc, C. (2016). Créer des Flux de Travail Pour les Sites SharePoint 2013: Concepts et Travaux Pratiques. Independently Published.
  • Gestion des Flux D’Informations: Workflow. (s. d.). Ed. Techniques Ingénieur. 
  • Hachicha, R. (2007). Modélisation et analyse de la flexibilité dans les systèmes workflow.
  • Schael, T. (1997). Théorie et Pratique du Workflow: Des processus métier renouvelés. Springer Science & Business Media. 
  • Zefouni, S. (2012). Aide à la conception de workflows personnalisés: application à la prise en charge à domicile.

En résumé, le workflow est un outil de gestion des procédures administratives.

Lire aussi “management collaboratif“.

La collaboration et ses synonymes

Le mot collaboration a-t-il un synonyme ? 

Il n’existe pas de synonyme parfait du mot collaboration du fait de la complexité de la définition même de la collaboration. En effet, cette dernière est le résultat d’opérations multiples : communication, coordination et production (voir la définition précise ici). On peut ainsi considérer que tous ces mots peuvent exprimer partiellement le sens de la collaboration. 

Synonymes du mot collaboration

Le mot “coopération” est le synonyme commun le plus pertinent que donnent les dictionnaires à la collaboration. Les mots “participation”, “contribution”, “concours”, etc., sont aussi des synonymes qui reviennent régulièrement. L’image ci-dessous présente la liste des synonymes qu’attribue le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales au mot “collaboration”.

collaboration synonyme
Collaboration synonyme

Les synonymes les plus pertinents du mot collaboration

Des mots composés ont été créés avec le préfixe “co-” pour signifier le caractère “collectif ” (production à plusieurs) du mot collaboration. Ce caractère constitue l’essence même du mot. Parmi les synonymes les plus pertinents et fiables de la “collaboration” :

1. Co-élaboration

La co-élaboration est l’élaboration collective d’une chose. Le mot “collaboration” semble même avoir été composé à partir de ces deux mots “co” et “élaboration”. 

2. Co-production

La production est l’une des dimensions fondamentales de la collaboration. On lui associant le préfixe “co”, elle devient un synonyme proche du sens de la collaboration.

3. Coopération

Dans l’usage ordinaire, la coopération exprime le sens de la collaboration. C’est même l’un de ses synonymes les plus pertinents. En revanche, sur le plan conceptuel, les deux mots présentent plusieurs différences, au point de faire d’eux des antinomies. En résumé, le travail collaboratif repose sur la fusion des efforts personnels dans la réalisation d’une tâche, oeuvre…etc. Le travail coopératif consiste à se répartir les taches et à additionner les parties individuelles pour en faire une oeuvre. 

D’autres mots composés comme co-réalisation, co-construction et co-accomplissement sont aussi des synonymes du mot “collaboration”.

LMS (Système de gestion de l’apprentissage)

Définition du LMS

Un LMS est tout simplement un logiciel permettant la mise en ligne et la gestion de formations dispensées généralement à distance où de façon hybride (en présentiel et à distance). On parle ainsi de classes virtuelles, e-learning, e-formation, ENT (environnement numérique de travail), cours en ligne, plateformes collaboratives…etc.

lms

Ce sigle nous vient des anglosaxons est désigne learning management system (LMS). Traduction en français : Système de gestion de l’apprentissage.

Fonctionnalités d’un LMS

Accessibilité des contenus

L’avantage d’une plateforme e-learning est la disponibilité des cours et des ressources mis en ligne. Ainsi, les apprenants peuvent y accéder quand ils veulent tant que la session de formation est en cours. Par ailleurs, ils disposent tous des mêmes contenus et consignes ; ce qui leur garantit un accès égalitaire.

Interactivité de l’environnement

Les plateformes d’apprentissage en ligne sont généralement équipées de différentes fonctionnalités d’interaction : chat, messagerie, forum… etc. Les étudiants peuvent y interagir sans contraintes temporelles (contrairement aux cours classiques en présentiel).

Diversité des ressources

Il existe une diversité de ressources sur les espaces virtuels de formation : cours numériques, cours filmés, quiz, etc.

Facilité de collaboration

Le travail collaboratif est l’un des aspects le plus travaillé des plateformes el-learning. Cette dimension sociale de l’apprentissage est mise en avant à travers des interfaces plus intuitives en matière d’échanges, de partages, de co-élaboration et de co-réalisation de travaux.

Rapports et suivi

Les formateurs disposent d’outils de suivi des absences et de l’implication des étudiants. Ils ont également la facilité d’accès à leurs profils et à toutes les informations pouvant optimiser leur apprentissage.

Accès aux traces

Les administrateurs des plateforme d’apprentissage exploitent les traces soit à des fins de recherche, soit à des fin commerciales. Cette utilisation des données de navigation sur un lms est soumise à une charte dont les tous les utilisateurs prennent connaissance dès leur inscription.

Les LMS les plus populaires

plateforme educative virtuelle moodle
Plateforme Moodle
lms
Plateforme Totara
easy lms
Plateforme EasyLMS